08/06/2017


Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire

Le 14 mai 2017, Emmanuel Macron est devenu le huitième président de la Cinquième République Française. Au lendemain de son investiture, il nomme Edouard Philippe premier ministre. Celui-ci est alors chargé de constituer le nouveau gouvernement. C'est ainsi que Nicolas Hulot est devenu le 17 mai 2017 ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire. Il succède ainsi à Ségolène Royal qui occupait le poste depuis le 10 avril 2014.

Cette nomination est pour le moins surprenante puisque Nicolas Hulot avait déjà été sollicité par les trois précédents Présidents français : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Or, à chaque fois, Nicolas Hulot avait décliné la proposition. Il a pourtant conseillé à plusieurs reprises dans le passé les hommes politiques afin d'encourager la prise de décisions d'ordre écologique. C'est dans cette perspective qu'il propose en 2007 aux candidats à l'élection présidentielle un "Pacte Ecologique". Cette proposition de charte environnementale avait été élaborée par la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme et le Comité de veille écologique. Elle avait pour ambition de sensibiliser l'ensemble des candidats aux enjeux environnementaux et ce au-delà des différences de partis politiques. De fait, le Pacte Ecologique avait été signé par 5 candidats sur les 12 se présentant à la présidence de la République, tous de bords différents : Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Marie-George Buffet et Dominique Voynet. De plus, ce pacte visait à mobiliser les citoyens français autour de ces enjeux - 730 000 Français l'ont signé. Enfin, la charte cherchait à ouvrir le débat public au travers de propositions concrètes.

Dans le même esprit et en vue de la COP 21 qui s'est déroulée à Paris en 2015, Nicolas Hulot avait lancé un appel aux Chefs d'Etats. Celui-ci avait recueilli 6606signatures. 

L'engagement politique de Nicolas Hulot en faveur du développement durable a également été marqué par sa candidature à la primaire écologiste de 2011. Il arriva néanmoins second, devancé par Eva Joly qui fut donc la candidate officielle du parti Europe Ecologie Les Verts lors de l'élection présidentielle de 2012.

L'engagement historique de Nicolas Hulot en faveur du développement durable laisse donc présager que sa présence au sein du gouvernement d'Edouard Philippe sera marquée par une volonté d'aller encore plus loin dans les mesures pour la Transition Energétique et la Croissance Verte initiées par sa prédecesseure.

PARTAGER

L'énergie est notre avenir, économisons-la !