ACTUALITÉS PARTICULIER

Profitez de nos Primes Au Gaz pour financer vos travaux d‘économie d‘énergie.
Bénéficiez d'avoirs sur votre facture de gaz ou de chèques cadeaux liés à vos travaux

08/06/2017


Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire

Le 14 mai 2017, Emmanuel Macron est devenu le huitième président de la Cinquième République Française. Au lendemain de son investiture, il nomme Edouard Philippe premier ministre. Celui-ci est alors chargé de constituer le nouveau gouvernement. C'est ainsi que Nicolas Hulot est devenu le 17 mai 2017 ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire. Il succède ainsi à Ségolène Royal qui occupait le poste depuis le 10 avril 2014.

Cette nomination est pour le moins surprenante puisque Nicolas Hulot avait déjà été sollicité par les trois précédents Présidents français : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Or, à chaque fois, Nicolas Hulot avait décliné la proposition. Il a pourtant conseillé à plusieurs reprises dans le passé les hommes politiques afin d'encourager la prise de décisions d'ordre écologique. C'est dans cette perspective qu'il propose en 2007 aux candidats à l'élection présidentielle un "Pacte Ecologique". Cette proposition de charte environnementale avait été élaborée par la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme et le Comité de veille écologique. Elle avait pour ambition de sensibiliser l'ensemble des candidats aux enjeux environnementaux et ce au-delà des différences de partis politiques. De fait, le Pacte Ecologique avait été signé par 5 candidats sur les 12 se présentant à la présidence de la République, tous de bords différents : Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Marie-George Buffet et Dominique Voynet. De plus, ce pacte visait à mobiliser les citoyens français autour de ces enjeux - 730 000 Français l'ont signé. Enfin, la charte cherchait à ouvrir le débat public au travers de propositions concrètes.

Dans le même esprit et en vue de la COP 21 qui s'est déroulée à Paris en 2015, Nicolas Hulot avait lancé un appel aux Chefs d'Etats. Celui-ci avait recueilli 6606signatures. 

L'engagement politique de Nicolas Hulot en faveur du développement durable a également été marqué par sa candidature à la primaire écologiste de 2011. Il arriva néanmoins second, devancé par Eva Joly qui fut donc la candidate officielle du parti Europe Ecologie Les Verts lors de l'élection présidentielle de 2012.

L'engagement historique de Nicolas Hulot en faveur du développement durable laisse donc présager que sa présence au sein du gouvernement d'Edouard Philippe sera marquée par une volonté d'aller encore plus loin dans les mesures pour la Transition Energétique et la Croissance Verte initiées par sa prédecesseure.

PARTAGER

22/05/2017


Ségolène Royal signe le décret pour le doublement des objectifs d’économies d’énergie sur 2018-2020 pour les certificats d’économies d’énergie

Conformément à la programmation pluriannuelle de l’énergie, Ségolène Royal renforce le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) et annonce le doublement des objectifs d’économies d’énergie pour la prochaine période des certificats d’économies d’énergie (2018-2020). La ministre a signé le décret en Conseil d’État fixant l’objectif d’économies d’énergie pour les années 2018 à 2020 à hauteur de 1 600 TWh cumac, dont 400 TWh cumac au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique (soit près du double de la période en cours : 850 TWh cumac, dont 150 TWh cumac précarité pour 2015-2017). La publication de ce décret assurera la visibilité nécessaire aux fournisseurs d’énergie concernés. Les travaux réalisés grâce aux CEE permettront une réduction de 10 milliards d’euros par an de la facture énergétique des ménages, entreprises et organismes publics. Cette mesure permettra de soutenir de nouvelles filières et de créer les emplois de la croissance verte. La loi de transition énergétique pour la croissance verte génèrera ainsi 75 000 emplois sur trois ans dans la rénovation des bâtiments. Enfin, ce décret conforte la position de la France dans son ambition de révision de la Directive européenne relative à l’efficacité énergétique, qui vise à porter l’objectif d’efficacité énergétique à 30 % en 2030. Le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) impose aux fournisseurs d’énergie (carburants, électricité, gaz, fioul domestique…) de soutenir des actions d’économies d’énergie. Ils sont ainsi amenés, directement ou en partenariat avec les collectivités locales, les entreprises du bâtiment ou spécialisées dans les services énergétiques, à mettre en place différents mesures d’incitations (remises sur facture, conseils personnalisés, prêts bonifiés, etc.) pour déclencher des opérations d’économies d’énergie. Depuis le début du dispositif, les CEE ont permis :
  • l’installation de 1 000 000 chaudières individuelles performantes,
  • l’isolation des combles, toitures ou murs de 450 000 logements,
  • l'équipement de 50 000 logements en chauffe-eau solaire en outre-mer,
  • la rénovation de 250 000 luminaires d’éclairage public,
  • la formation à l’écoconduite de 64 000 chauffeurs,
  • l’équipement de 2,5 millions de m2 de serres de systèmes de chauffage performants,
  • la récupération de chaleur sur des compresseurs d’une puissance totale de 330 MW dans l’industrie.

PARTAGER

22/05/2017


Comment déclarer les travaux d’économies d’énergie réalisés en 2016 ?

Lorsque vous remplissez votre déclaration de revenus 2016, n’oubliez pas de préciser le montant des travaux d’efficacité énergétique réalisés dans votre logement. Le crédit d'impôt pour la transition énergétique permet aux ménages de réduire leur impôt sur le revenu d’une partie des dépenses occasionnées lors de travaux d’amélioration énergétique réalisés dans leur habitation principale. Les contribuables, qu’ils soient imposables ou pas, peuvent bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique. Si le montant du crédit d’impôt dépasse celui de l’impôt dû, l’excédent est remboursé au ménage.

Déclaration d'impôt 2016 : comment déclarer les travaux de rénovation ?

Tout d’abord, vous devez vérifier que les travaux que vous avez effectués sont éligibles au crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), Pour bénéficier de cette aide de l’État, vous devez respecter plusieurs conditions et faire réaliser des travaux améliorant la performance énergétique de votre logement. Votre situation
  • vous êtes locataire, propriétaire occupant ou occupant à titre gratuit
  • vous êtes fiscalement domicilié en France.
Votre logement
  • c’est une maison individuelle ou un appartement ;
  • c’est votre résidence principale ;
  • le logement est achevé depuis plus de deux ans.
À noter : dans un immeuble collectif, le crédit d’impôt peut porter sur les dépenses d’équipements communs que vous avez payées au titre de la quote-part correspondant au logement que vous occupez.

Les professionnels réalisant les travaux doivent être RGE

  • les travaux doivent être réalisés par l’entreprise qui fournit les matériaux ;
  • depuis le 1er janvier 2015, les professionnels réalisant les travaux doivent être « Reconnus Garant de l’Environnement » (RGE).
Les professionnels doivent bénéficier de la mention RGE au moment de la réalisation des travaux et de la date de facturation. Si vous obtenez un devis d’un professionnel en cours d’obtention de la mention RGE, sachez qu’il est préférable de ne pas vous engager sur la date des travaux. Il est impératif que le professionnel soit qualifié RGE quand il réalisera vos travaux et vous facturera. Une qualification RGE en cours au moment de la facturation n’est pas valable pour que vos travaux soient éligibles aux aides financières.

Une visite préalable du logement avant devis

Depuis le 1er janvier 2016, l’entreprise (ou le sous-traitant) qui réalisera vos travaux doit avoir effectué une visite préalable de votre logement avant d’établir le devis. Il pourra ainsi vérifier que les équipements, matériaux ou appareils que vous envisagez d’installer sont bien adaptés à votre logement.

Un taux de 30 % sur un montant de dépenses plafonné

  • le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est majorée de 400 € par personne à charge ;
  • ce plafond s’apprécie sur une période de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2017 ;
  • le crédit d’impôt est calculé sur le montant des dépenses éligibles, déduction faite des aides et subventions reçues par ailleurs. Ainsi, si vous bénéficiez d’une autre aide publique pour l’achat des équipements et des matériaux (aides des collectivités territoriales, aide de l’Agence nationale de l’habitat, etc.), le calcul se fera sur le coût de l’équipement déductions faites des aides perçues.

Les travaux éligibles et les caractéristiques techniques exigées

Pour pouvoir bénéficier du crédit d’impôt pour la Transition énergétique, les équipements doivent répondre à des caractéristiques techniques précises. À noter : en 2017, des critères ont évolué concernant les chaudières à haute performance énergétique, les équipements de production de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire utilisant l’énergie solaire thermique et les pompes à chaleur. Les critères exigés en 2016 restent éligibles si le contribuable peut justifier de l’acceptation d’un devis et du versement d’un acompte avant le 31 décembre 2016. Toutes ces informations techniques (correspondant aux travaux que vous avez réalisés) doivent être indiquées sur vos factures. Les travaux doivent avoir été facturés avant le 31 décembre 2016.

Cumul possible du crédit d’impôt pour la Transition énergétique avec d’autres aides

Si vous avez bénéficié de primes et de subventions (prime énergie, aide du Fonds Air Bois, aides des collectivités territoriales…) sur des travaux d'économies d'énergie, vous devez déduire ces aides du montant des travaux que vous allez indiquer dans votre déclaration fiscale. Seules les dépenses que vous supportez effectivement (reste à charge) ouvrent droit au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Certaines aides couvrent les dépenses de matériel uniquement. Il faut donc les déduire entièrement du montant TTC de vos dépenses pour le matériel. Vous ne déclarez dans le formulaire que le montant TTC restant. C'est le cas des primes énergie accordées dans le cadre du dispositif des Certificats d'Economie d'Energie.

Remplissez le formulaire en ligne ou en version imprimée

Si tous ces critères sont respectés, il existe deux solutions pour déclarer les travaux réalisés :
  • Pour les personnes déclarant leurs revenus en ligne, après la page « renseignements personnels », sur la page "sélectionner ci-dessous les rubriques que vous voulez faire apparaître" de l’étape 3 « revenus et charges », sélectionner le paragraphe "charges" puis la ligne 4 : « Transition énergétique de l’habitat principale ».
  • Pour les personnes déclarant leurs revenus par le biais du formulaire papier, il est nécessaire de remplir un document supplémentaire (déclaration CERFA n° 2042 RICI) que vous pouvez soit retirer dans votre centre des impôts, soit télécharger sur ce lien
Vous devez conserver soigneusement la facture de l’entreprise ayant fourni les matériaux ou équipements et réalisé les travaux. Vous devez être en mesure de la produire, sur demande de l’administration. Plus d’information sur www.impots.gouv.fr

PARTAGER

12/04/2017


TRUCS ET ASTUCES POUR FAIRE DES ECONOMIES D'ENERGIE

En plus des travaux de rénovation énergétique pour économiser de l’énergie, il est important de prendre quelques réflexes au quotidien. Voici quelques petits gestes à mettre en pratiques pour économiser un peu chaque jour.

ÉCONOMIES D’ÉNERGIE EN GÉNÉRAL

Lorsqu’on parle d’économies d’énergie, on pense souvent à l’énergie que l’on utilise pour le chauffage. Cependant, le quotidien nous amène à nous servir de multiples énergies : l’eau, l’électricité, le gaz, le bois, etc. Nos astuces pour économiser concernent donc toutes les énergies à notre disposition.

L’électricité

Installer des ampoules à LED : L’éclairage d’un logement est responsable de 12 % de la consommation totale d’électricité. Il est pourtant facile de limiter ce poste de dépenses grâce aux ampoules LED. Si leur prix est légèrement plus élevé que des ampoules classiques, il est toutefois bon de savoir qu’une ampoule LED vit 3 fois plus longtemps et consomme 3 fois moins qu’une ampoule incandescente classique. Les LED, ou ampoules basse consommation, sont l’avenir de l’éclairage.  Installer des prises multiples à interrupteur : vos appareils électriques et électroniques seront branchés en permanence mais pas forcément allumés. Saviez-vous que même éteints, ces équipements continuent de consommer de l’électricité en mode Veille. Pour diminuer ces consommations inutiles, de simples multiprises équipées d’un interrupteur suffisent. Lorsque vous ne vous servez plus de vos appareils électriques, il vous suffit d’appuyer sur l’interrupteur pour les éteindre réellement et empêcher le mode Veille.

Economiser l’eau

Il est désormais bien connu qu’une douche est beaucoup plus économe en eau qu’un bain. Deux fois plus pour être exact. Mais pour aller plus loin dans les économies, il est possible de placer sur chaque robinet, mitigeur ou pommeau de douche des économiseurs d’eau, qu’on appelle aussi mousseurs ou kit hydro-économes. Ces petits objets qui ne coûtent que quelques euros permettent de réduire considérablement la quantité d’eau qui sort de la tuyauterie tout en conservant un débit suffisant grâce au mélange d’eau et d’air. Aucune perte de confort donc, mais une économie jusqu’à 30%. Attention aux fuites, veillez à l’entretien : Les robinets et les chasses d’eau qui fuient nécessitent toute votre attention. Une goutte échappée des tuyaux par seconde correspond à 500 litres d’eau qui sont gaspillés en une journée. La chasse d’eau, c’est 100 litres de plus. Les tuyaux et la robinetterie doit être convenablement entretenus. Si besoin, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste en plomberie, l’opération sera vitre rentabilisée.

Le chauffage

Adaptez la température de chauffage : L’ADEME et les professionnels du secteur préconisent des températures de chauffage adaptées à chaque pièce de la maison. Dans les pièces à vivre, la température idéale serait alors de 19 °C et de 16 °C dans les chambres pendant la nuit. Beaucoup de Français surchauffent encore leur logement, pourtant, baisser votre température de chauffe de seulement 1 °C vous permet d’économiser jusqu’à 7 % sur la facture de chauffage !

Travaux de rénovation énergétique

Pour aller plus loin, entreprenez des travaux d’isolation ou de nouveaux équipements de chauffage.
La plupart de ces opérations peuvent être financées par les certificats d’Économies d’Énergie, le Crédit d’impôts, et l’Eco PTZ. 
Simuler la prime énergie de vos travaux ici.

PARTAGER

22/12/2015


COP 21 : QUEL BILAN ? QUELLES ECHEANCES ?

La Conférence de Paris sur le Climat (COP21) s'est conclue par l'entente de 195 pays le 12 Décembre 2015 au Bourget sur un nouvel accord mondial afin de lutter contre le dérèglement climatique Voici les éléments principaux de cet accord :

  • Maintenir la hausse de la température « nettement en dessous de 2°C ». Les Etats s’engagent aussi à poursuivre « l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C ».
  • Tous les Etats s’engagent à lutter contre le dérèglement climatique auprès du secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc). Ces contributions ne sont pas intégrées dans l’accord et restent non-contraignantes en droit international. Les États sont toutefois obligés de prendre des mesures sur le plan national pour les mettre en œuvre.
  • Les États se réunissent en 2018, pour faire un bilan collectif des engagements nationaux de lutte contre le réchauffement climatique (« dialogue de facilitation »).En 2020, les gouvernements soumettent de nouveaux engagements. Il s’agit d’une obligation pour les États qui se sont fixé un objectif de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2025. Ceux qui disposent de cibles pour l’année 2030, comme l’Union européenne, peuvent remettre le même engagement sur la table.
  • Les pays développés s’engagent à maintenir l’aide financière pour les pays en voie de développement après 2020. D’autres États, comme les pays émergents, sont « invités » à contribuer, « à titre volontaire ».
  • Chaque État doit régulièrement rendre compte des efforts entrepris pour atteindre les objectifs inscrits dans sa contribution nationale.

PARTAGER

22/12/2015


LUTTER CONTRE LA PRECARITE ENERGETIQUE, UN CHALLENGE EN 2016

La précarité énergétique désigne la difficulté d’un ménage à chauffer convenablement son logement à un coût maîtrisé. Sont ainsi considérées comme précaires énergétiques les personnes qui consacrent une part importante de leurs revenus à leur facture d'énergie. Aujourd'hui, la précarité énergétique toucherait près de 6 millions de ménages, soit plus d'un sur cinq (Source). Fort de ce constat, le gouvernement a annoncé sa volonté d’inscrire la lutte contre la précarité énergétique dans le Projet De Loi Pour la Transition Energétique Et la Croissance Verte et de mettre en place des « Certificats d’Economies d’Energie Précarité » (CEE précarité). Comment y remédier :

  • En appliquant des gestes simples au quotidien qui permettent de réduire les consommations d'énergie.
  • En réalisant des travaux de rénovation énergétique. Certaines opérations permettent de réduire significativement sa facture d’énergie : isoler son logement, opter pour une chaudière éco-performante… En respectant certains critères, ces opérations sont éligibles au dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE). Elles donnent ainsi droit aux personnes qui les réalisent de bénéficier de « Prime Energie ». Il suffit de se rapprocher d’un organisme habilité avant d’engager les travaux.

Les ménages en situation de précarité énergétique pourront prochainement recevoir une prime plus importante grâce aux « CEE précarité », calculée en fonction de leurs ressources. Ces dispositifs entreront en vigueur lorsque les textes réglementaires seront publiés.

PARTAGER

21/12/2015


EN 2016, QUELLES AIDES FINANCIERES POUR LA RENOVATION ENERGETIQUE ?

En optimisant votre confort et votre bien-être, vous ferez du bien à la planète tout en bénéficiant d’un soutien financier !

Les travaux de rénovation énergétique améliorent considérablement votre confort, ils contribuent à la réduction significative de votre facture d’énergie et participent à la préservation de la planète. Ces travaux peuvent représenter un investissement financier conséquent. L’ETAT et des acteurs reconnus en sont bien conscients et ont développé en conséquence un panel d’aides financières pour vous aider et alléger les frais de vos travaux de rénovation énergétique. Voici les différents avantages financiers et aides dont vous pouvez bénéficier et qui sont cumulables.

Les Certificats d’Economie d’Energie (CEE)

Le dispositif des CEE a été mis en place par l’ETAT via la loi POPE. Il impose aux fournisseurs d’électricité et de gaz de générer des économies d’énergie en incitant leurs clients à améliorer énergétiquement leur logement ou patrimoine afin de réduire votre facture. Pour ces travaux, PRIMAGAZ vous apporte un soutien financier et, au-delà de l’amélioration de votre confort quotidien, vous deviendrez acteur de la transition énergétique. Votre fournisseur de gaz, vous propose une « PRIME AU GAZ » pour vos travaux de rénovation énergétique. Vous voulez connaître le montant de votre prime ? Rendez-vous sur le simulateur de Prime Au Gaz

Le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE)

Vous pouvez également bénéficier d’un crédit d’impôt jusqu’au 31 décembre 2016 si vous effectuez dans votre habitation principale des travaux d'amélioration énergétique : isolation thermique, installation de chaudières à condensation ou d'équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable, etc. Le crédit d'impôt porte sur les travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique réalisés dans l'habitation principale. L'avantage fiscal s’élève à 30% des dépenses engagées, plafonnées à 8 000 euros (16 000 pour un couple, plus 400 euros par personne à charge) sur une période de cinq ans. Il concerne les dépenses d’acquisition de certains équipements fournis par les entreprises ayant réalisé les travaux et/ou de main d’œuvre pour certains travaux d’isolation des parois opaques. Ces équipements et matériaux doivent satisfaire à des critères de performance alignés sur ceux des CEE.

Les conditions pour bénéficier du CITE :

  • Vous devez être propriétaires occupants, locataires ou occupants à titre gratuit dans un logement individuel (maison ou appartement), principale, achevé depuis plus de 2 ans.
  • Vous devez faire réaliser les travaux par un artisan ayant la qualification « Reconnu Garant de l’Environnement » Retrouvez la liste des artisans RGE.
  • Les montants engagés doivent être déclarés en même temps que les revenus de l'année suivant la réalisation des travaux, en conservant les pièces justificatives.
Pour plus d’informations :

Eco Prêt à Taux zéro (ECO PTZ)

L’Eco PTZ, prêt à taux 0, est accessible aux propriétaires qui occupent leur logement ou le louent en tant que résidence principale. Son montant maximal est de 30 000€ par logement pour réaliser des travaux de rénovation énergétique jusqu’au 31 Décembre 2018. Les conditions :

Les travaux doivent soit constituer un « bouquet de travaux » : la combinaison d’au moins deux catégories de travaux éligibles, soit permettre d’atteindre une « performance énergétique globale » minimale du logement, calculée par un bureau d’études thermiques.

Pour avoir plus d’informations sur l’ECO PTZ : http://www.anil.org/profil/vous-achetez-vous-construisez/financement/prets-reglementes/profilvous-achetez-vous-construisezfinancementprets-reglementespret-a-taux-zeropret-a-taux-zero/pret-a-taux-zero-2016/

TVA 5,5%

Les travaux d'amélioration de la qualité énergétique (pose, installation et entretien des matériaux et équipements éligibles au crédit d'impôt transition énergétique) des logements de plus de deux ans bénéficient du taux de TVA réduit à 5,5 %. Ce taux s'applique également aux travaux indissociablement liés. Ce sont des travaux annexes indispensables (déplacement de radiateurs ou dépose de sols par exemple) consécutifs aux travaux d’efficacité énergétique proprement dits. Il ne concerne ni les autres travaux de rénovation, ni les travaux d’ordre esthétique (habillage d’un insert, pose de papiers peints, par exemple). Pour plus d’informations : http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/financer-projet/renovation/tva-a-55

Aides locales

Les collectivités territoriales (communes, communautés de communes, départements et régions) proposent également des aides financières. Voir les aides locales qui existent dans votre région.

ATTENTION : les aides de l’ANAH (Habiter Mieux) ne sont pas cumulables avec le dispositif des CEE et donc avec la « PRIME AU GAZ ».

PARTAGER

20/11/2015


LA CONFÉRENCE MONDIALE DES NATIONS UNIES SUR LE CLIMAT – DITE COP 21 – SE TIENDRA À PARIS EN DÉCEMBRE 2015

Un événement international

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, Paris accueillera la Conférence Mondiale des Nations Unies sur le Climat – ou COP 21.
Ce sommet réunira 194 pays. Dans la lignée des Conférences de Rio (1992) ou encore de Kyoto (décembre 1997), des négociations seront menées afin d’aboutir à des décisions pour lutter contre le dérèglement climatique et les émissions de gaz à effet de serre.
L’objectif majeur est de maintenir le réchauffement climatique mondial en deçà de 2°C.
Economies d’énergie, efficacité énergétique, transports font partie des thèmes privilégiés de la COP 21.


Suivre la conférence

Acteurs diplomatiques et représentants de la société civile se retrouveront sur le site du Bourget.
Pour le grand public, le Grand Palais ouvrira sa nef du 4 au 10 décembre 2015. Sur l’initiative du Comité 21 et du Club France, les visiteurs pourront découvrir des services et outils innovants pour lutter, au quotidien et chacun à son échelle, contre le réchauffement climatique.

PARTAGER

20/11/2015


PRIME AU GAZ – L’OFFRE DE PRIMAGAZ POUR PERMETTRE À CHACUN DE RÉDUIRE SA FACTURE ÉNERGÉTIQUE

Octobre 2015 marque la sortie par Primagaz de son nouveau site Prime Au Gaz – programme inscrit dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economies d’Energie, mis en place par l’Etat.

L’objectif : accompagner les particuliers, les entreprises et les collectivités territoriales à mener à bien leurs projets d’économies d’énergie.

Comment faire ? Chaque acteur se connecte sur prime.primagaz.fr, où il dispose d’un espace dédié. Il peut alors simuler son projet de travaux en sélectionnant les opérations de rénovation énergétique qui l’intéressent. On l’informe alors de la prime délivrée par Primagaz et dont il peut bénéficier pour financer ses travaux. Le site détaille également l’ensemble des critères techniques et réglementaires à respecter afin que le projet soit éligible aux primes. À l’issue du chantier, à validation de son dossier, le particulier, l’entreprise ou la collectivité reçoit sa prime.

Prime Au Gaz offre donc à tout acteur la possibilité de réduire sa facture de travaux tout réduisant sa facture énergétique !

Cliquez dès à présent sur Simulateur de Prime afin d’évaluer le montant de votre Prime Au Gaz !

PARTAGER

20/11/2015


ENERGIE – FIN DES TARIFS DE VENTE RÈGLEMENTÉS : L’ÉLECTRICITÉ ET LE GAZ SONT CONCERNÉS

Entre le 19 juin 2014 et le 1er janvier 2016 les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d'électricité disparaissent pour les consommateurs professionnels.
Entreprises et collectivités, notamment, doivent désormais choisir un nouveau contrat avec un prix de marché avant les dates d'échéance prévues. Ainsi, tous les consommateurs ont désormais le choix de leur fournisseur d’énergie.
Afin de ne pas s’exposer à un risque de coupure, les consommateurs doivent dès à présent anticiper et se renseigner sur http://www.energie-info.fr/Pro

À noter : Bien que les tarifs règlementés ne disparaissent pas pour les particuliers, ils peuvent toutefois bénéficier eux aussi d’offres de marché en comparant les meilleurs prix.

PARTAGER

L'énergie est notre avenir, économisons-la !